Les bienfaits des probiotiques : quels sont-ils et quand en profiter

Publié le : 24/01/2022 - Catégories : Réalisées par nos clients , Santé

Le terme ne vous est sûrement pas étranger, car on en parle de plus en plus dans la presse et autres médias. Il désigne ces microorganismes présents dans un certain nombre d’aliments et de compléments alimentaires ayant des bienfaits sur le métabolisme. Vous vous demandez s’il vous en faudra ou non une cure ? Les informations qui vont suivre vous seront sûrement d’une grande aide. 

Quelle est l’utilité des probiotiques ? 

Pour répondre à cette question, il est important de revenir sur la définition fournie par l’OMS des probiotoques. Ces derniers ne sont autres que des micro-organismes vivant dont l’ingestion en quantité suffisante permet de profiter de leurs bienfaits sur la santé. En plus de ces derniers, par ailleurs, les probiotiques permettent d’atteindre plus aisément l’Apport journalier en un certain nombre de nutriments. 

Il suffit de quelques heures de vie pour un nourrisson pour avoir dans son intestin et dans tout son appareil digestif des milliards de bactéries. Et chez les adultes, le nombre est encore plus impressionnant : 100 000 milliards de bactéries reparties entre environ 600 familles. Ce sont elles qui forment ce que l’on appelle flore intestinale. 

Tous ces éléments sont responsables, durant les moments où ils sont en équilibres, de l’efficacité du système digestif. Ils contribuent notamment au débarrassage des aliments que l’organisme n’a pas besoin. Un déséquilibre peut cependant arriver à la suite de la prise d’antiobiotique ou pour une autre raison. Il peut compromettre le fonctionnement de l’appareil digestif et même de l’organisme dans sa totalité sans qu’on y apporte les probiotiques manquant soit par l’alimentation, soit par la complémentation alimentaire. 

Dans quels aliments en trouver ? 

Certains signes ne trompent pas quand il y a déséquilibre des éléments composant votre flore intestinale. C’est le cas des flatulences, des ballonnements et des diarrhées. Le problème peut même se manifester à travers une intolérance alimentaire, une allergie ou un affaiblissement du système de défense de votre organisme.  Si vous ressentez l’un des ces symptômes, peut être que le moment est bon pour le début d’une cure. Et qu’est-ce qu’il y a de mieux que les probiotiques naturels ? 

Vos options en la matière sont nombreuses, à commencer par les laits fermentés et les yaourts, qui renferment une grande quantité de  Streptococcus thermophilus et de Lactobacillus bulgaricus. Le kéfir, qu’il soit de fruit ou de lait, constitue aussi une importante source de probiotiques. Il en est de même pour le kombucha, le pain au levain et certains produits japonais comme le miso, le tempeh, le shoyu et le tamari. La levure de bière, la mère de vinaigre, la choucroute, les légumes fermentés, les radis et les poivrons complètent le tout. 

A partir de quel âge prendre des probiotiques ? 

Vous n’avez pas à attendre que vos enfants aient un certain âge pour leur faire suivre une cure aux probiotiques. Il n’est pas ainsi étonnant de voir en pharmacie ou en parapharmacie des gélules probiotiques pour bébé. Quel que soit en effet son âge, chaque individu pourra avoir besoin d’augmenter la proportion de certaines bactéries par rapport à d’autres dans son organisme pour retrouver pleinement la forme. Aucun effet secondaire n’est, par ailleurs, à craindre avec les probiotiques quel que soit l’âge de l’individu qui en prend. 

Quand ils sont encore en bas âge, vos enfants devront encore se faire vacciner contre un certain nombre de maladies. En leur faisant prendre des probiotiques, vous donnez à leur organisme la possibilité de mieux répondre aux vaccins. Les micro-organismes contribuent en effet grandement à l’amélioration du système immunitaire. 

La réduction des poussées d’eczéma atopique se trouve parmi les bienfaits des probiotiques que les parents peuvent faire profiter à leurs enfants. Toutefois, s’il s’agit de leur faire prendre des produits proposés en pharmacie, n’achetez pas avant de demander l’avis d’un médecin ou d’un pharmacien. 

Quelles sont les véritables raisons de prendre de probiotiques ? 

Si vous êtes actuellement en bonne santé, ce que votre flore ait pu préserver sa richesse et ne connaisse ainsi une altération de sa composition. Dans le cas contraire en effet, vous ne pourrez éviter l’apparition d’un certain nombre de symptômes touchant de près ou de loin la sphère digestive. Une cure de probiotique pour la flore intestinale est ainsi particulièrement recommandé en cas de : 

  • Troubles de transit, un problème se traduisant notamment par des ballonnements, des gaz intestinaux, de la diarrhée et de la constipation.

  • Faiblesse de l’immunité se manifestant par des infections digestives ou ORL de type rhume, bronchite, gastroentérite et angine. Les probiotiques contribuent ainsi grandement à la régulation de l’immunité comme le CBD Lemon Haze.

  • Mycose digestive ou candidose. En effet, une flore digestive déséquilibrée favorise le développement de candida albicans

  • Mycose vaginale ou vulvaire. Pour ce cas particulier, il faut privilégier un probiotique vaginal

  • De problèmes cutanés de type eczéma, dermatite atopique, irritations, acné, rougeurs et sécheresse de la peau

  • De suivi d’un régime pour perdre du poids. Ce cas nécessite particulièrement de privilégier le lactobacillus Gasseri. 

Quand prendre de probiotiques  précisément

 ? 

 

Pour vous assurer que votre cure de probiotiques vous permet d’atteindre les résultats escomptés, vous devrez suivrez un certain nombre de règles. La première concerne la durée de la cure. Celle-ci devra être d’un mois. Un renouvellement une ou plusieurs fois dans l’année est cependant possible avec un avis médical favorable. Les moments idéaux pour commencer la cure sont ceux de l’intersaison, des moments durant lesquels le système immunitaire a le plus besoin de soutien. 

Quid du moment de la journée pour prendre du probiotique intestinal ou vaginal ? Vous devrez vous assurez que les probiotiques que vous prenez préservent tous les éléments le composant. Un estomac vide doit ainsi l’accueillir. Prenez-en ainsi au moins 30 minutes avant les repas ou 2 heures après. Le temps de contact avec l’acide gastrique sera donc réduit au maximum. 

Pour accompagner un comprimé ou une gélule antibiotique, vous devrez aussi éviter les boissons très chaudes. Une élimination des ferments lactiques est en effet inévitable au-delà de  45°C. Durant la cure, une révision de votre alimentation s’impose également. Et ce ne sont seulement pas les aliments riches en probiotiques que vous aurez le plus besoin. Il y a surtout les aliments riches en prébiotiques, des substances sans lesquelles les probiotiques ne peuvent se proliférer. Les graines de sarassin en constituent un des meilleurs exemples. 

Durant la cure, vous devrez également veiller à ce que vos probiotiques ne soient pas au contact d’une forte chaleur. Vous devrez prendre en compte de ce détail pour leur conservation. Cette dernière devra notamment se faire à température ambiante en vue d’une consommation rapide ou dans un réfrigérateur dans le cas contraire. Une conservation à température ambiante pour une durée n’atteignant même pas le 1 an peut entrainer une perte de 70 à 90% des bactéries contenues dans les fermes lactiques. 

Les probiotiques existent en plusieurs formes galéniques, mais laquelle privilégier pour une cure ? Pour s’assurer d’une arrivée intacte dans l’intestin, il n’y a rien de mieux que les gélules gastro-résistantes. 

Quelles sont les meilleurs probiotiques ? 

C’est une question à laquelle on ne peut pas donner une réponse définitive. Celle-ci dépend en effet d’un certain nombre de paramètres, comme les propres besoins de la personne qui va en prendre. Il faut préciser que les souches de ferment lactique et les levures probiotiques pour la flore intestinale n’ont pas toujours les mêmes propriétés. Si certaines permettent de venir à bout des flatulences, des ballonnements et d’autres troubles de transit, d’autres sont plutôt recommandées pour lutter contre les mycorses. Il existe même un autre type pouvant contribuer à la prévention des complications d’une antibiothérapie. 

Il est donc juste de dire qu’un probiotique est meilleur pour la flore intestinale ou la flore intime, mais on n’a pas à mettre en avant une souche particulière et mettre à l’ombre une autre. 

Il est tout de même plus raisonnable de comparer deux produits en fonction de la qualité de leur apport probiotique. Il y a un apport probiotique de qualité quand il y a une grande variété des bactéries et des levures qui font du bien à la santé et que celles-ci soient présentes à une proportion idéale. Les scientifiques estiment qu’à partir de 1 jusqu’à 100 milliards de micro-organismes vivants par prise, on peut considérer qu’une complémentation est de qualité. 

Pour ce qui est des sources alimentaires de probiotiques, si on doit en établir un top 10, les suivantes devront y figurer : 

  • Les boissons fermentés de type kéfir, kombucha et bière non pasteurisé

  • Les ferments lactiques, dont les fromages, les yaourts et les légumes lactofermentés

  • Les produits dont la préparation implique une réaction de fermentation, les cornichons et le pain au levain en tête de liste. 

Quel probiotique ou, plutôt, complément alimentaire probiotique choisir ? 

Mais qu’en est-il en ce qui concerne les probiotiques proposés en tant que compléments alimentaires ? Ce ne sont pas toutes les références existantes sur le marché qui valent le détour. Il existe heureusement des moyens permettant d’identifier les plus qualitatifs d’entre eux. En plus de la diversité et de la quantité élevée de leurs ferments par dose, il y a aussi la possibilité d’identification et de quantification de leurs souches. Ces derniers devront, par ailleurs, figurer dans la liste de celles reconnues comme bienfaisantes par la communauté scientifique nationale. En France, si un complément alimentaire probiotique figure sur la liste de la DGRC, ce qu’il est bienfaisant non seulement pour son consommateur, mais également pour l’environnement. 

 

Partager ce contenu

Laissez un commentaire

 (avec http://)

expand_less